Faksimile Editionen

L’Évangéliaire de Passau

Chef d’œuvre de l’enluminure romane en or et argent

Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 16002

Un manuscrit enluminé roman particulièrement beau nous vient de la célèbre ville aux trois rivières en Bavière: c’est l’Évangéliaire de Passau, élaboré en Allemagne méridionale vers 1170-1180 auprès des Chanoines réguliers de saint Augustin à l'abbaye Saint-Nicolas de Passau, premier monastère de cet ordre sur le sol allemand.

Les miniatures et les initiales brillent d’or et d’argent pour ornementer les lectures des Évangiles. On y trouve réunies les lectures des plus grandes fêtes de l’Église. Deux enlumineurs ont somptueusement décoré 44 feuillets de format 32,5 × 22,5 cm environ, à quoi s’ajoutent pour le plaisir des yeux 49 grandes initiales historiées et 8 miniatures en pleine page. Ce qui servait aux chanoines de l’époque romane et au-delà à leur méditation et à magnifier Dieu, nous l’admirons aujourd’hui comme le témoignage authentique de la maîtrise artistique et de la foi profonde d’une époque révolue.

 

La magie des images

Les images peintes, tant miniatures qu’initiales enluminées, sont d’une intensité inouïe de couleurs brillantes et de l’or éclatant, et elles invitent le lecteur à se plonger dans les récits bibliques. Les 49 initiales dorées sur fond de couleur bleu et vert sont richement ornées avec des animaux traités à l’argent, des végétaux, des petits personnages et des rinceaux de couleur. Les initiales historiées sont pleines de vie et jouent souvent le rôle de véritables miniatures.

 

Ce qui est presque l’unique témoignage d’une riche tradition d’enluminure devient accessible pour la première fois

De précieux manuscrits, hautement appréciés par les princes et les dignitaires ecclésiastiques ont vu le jour au XIIe siècle dans les scriptoria de Passau. Mais plusieurs incendies et les tremblements de terre ont fait disparaître presque en totalité ce riche patrimoine de manuscrits. On ne saurait que trop apprécier la valeur de l’Évangéliaire de Passau qui est aujourd’hui presque le seul témoignage conservé de l’art de l’enluminure, de sa haute tenue et de sa spécificité à Passau à l’époque romane. Cette édition en fac-similé vous plongera dans la fascinante époque de l’art roman et vous découvrirez un authentique trésor dont les amateurs de manuscrits et les spécialistes ne commencent que prendre conscience.

 

L’art de Byzance s’exhale des miniatures

L’Évangéliaire de Passau est l’œuvre commune du génie de deux enlumineurs qui ont créé miniatures et initiales par cahiers. On les dénomme d’après les sujets de leurs principales miniatures le « Maître de saint Pierre » et le « Maître de l’Ecclesia ». Des éléments stylistiques byzantins sont arrivés en Allemagne du Sud par Salzbourg, et on en retrouve aussi la retombée dans l’Évangéliaire de Passau. Il faut compter parmi eux les fonds dorés en grande surface, le traitement des visages et de leur incarnat. C’est ainsi qu’on retrouve les longs nez incurvés à l’extrémité retombante, le regard figé et l’expression sévère, qui sont tous des types byzantins. Le traitement vigoureux des visages avec des ombres vert olive, des rehauts de blanc et des taches rouges sur les joues montre une grande similitude avec la représentation des saints à Byzance.

Les miniatures des deux maîtres manifestent pour le corps et le vêtement l’approche plastique caractéristique de l’enluminure romane. L’étoffe n’est pas simplement une enveloppe rigide mais elle est disposée autour des personnages de telle façon qu’elle fait transparaître les formes du corps. Les plis du vêtement sont en conséquence traités pour souligner les volumes du corps. Dans quelques-unes de ces miniatures, la draperie est stylisée de telle sorte qu’elle reçoit sa propre valeur graphique ornementale, tout à fait indépendamment du corps qu’elle revêt.

 

L’art des initiales à son plus haut niveau

Les 49 grandes initiales en or brillant sont toutes ornées de rinceaux de couleurs ; de plus, nombre d’entre elles sont ornées d’animaux et de végétaux à la peinture d’argent. On découvre des initiales historiées dont les personnages illustrent très concrètement le texte de la lecture évangélique, d’autres qui ont pour thème la fête du jour pour l’Église, et aussi des initiales enluminées sans contenu référencé qui ne sont là que pour le plaisir des yeux.

 

Pour commander la documentation

Demandez votre avantage du prix de prépaiement, valable jusqu’au 31 décembre 2016.

Vous souhaitez en savoir plus ou avez des suggestions ?
N'hésitez pas à nous contacter.

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Das Passauer Evangelistar

Das Passauer Evangelistar

Das Passauer Evangelistar

Das Passauer Evangelistar

L'Evangéliaire de Passau en quelques lignes

Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 16002

Date de réalisation: 1170-1180
Lieu de réalisation: Passau
Format: env. 32,5 × 22,5 cm
Volume: 88 pages (44 feuillets)
Contenu: Évangéliaire
Langue: Latin


Provenance: L’Évangéliaire de Passau est l’un des très rares manuscrits issus de l’école d’enluminure de Passau qui ait été conservé jusqu’à aujourd’hui. À la suite de la sécularisation de 1803, l’Évangéliaire de Passau est entré à la Bibliothèque de la Cour à Munich – l’actuelle Bibliothèque nationale de Bavière.


L'édition en fac-similé de l'Évangéliaire de Passau doit paraître en hiver 2017/2018 aux Éditions Quaternio de Lucerne.

Prix sur demande.