Editionen

Le Légendier des Sforza

Récits bibliques, dans la splendeur des couleurs de la Renaissance

Turin, Biblioteca Reale, Ms. Varia 124


Le Nouveau Testament en images extraordinaires, pour le duc de Milan

Galéas Marie Sforza (1444–1476), duc de Milan, est resté célèbre dans l’histoire pour le faste de son mécénat artistique et musical. En 1476, l’enlumineur milanais Cristoforo de Predis (v. 1440–1486) illustra pour lui l’un des plus beaux manuscrits de la Renaissance italienne, dans une réalisation de grand luxe : le Légendier des Sforza.

Ce livre de lectures pieuses – Leggendario pour les Italiens, Legendarium pour les Allemands – raconte les Historiæ de sainte Anne et de saint Joachim, parents de la Vierge Marie, et la jeunesse de celle-ci jusqu’à l’Annonciation. S’y adjoignent ensuite et sans solution de continuité la vie, les miracles et la Passion du Christ, jusqu’à la Pentecôte. La vie de saint Jean Baptiste y est également présentée et illustrée en images magistrales. Des miniatures consacrées au Jugement dernier, d’une intensité inouïe, viennent clore et couronner l’ouvrage. Cette magnifique suite de 324 enluminures nourrissait les méditations religieuses de Galéas Marie Sforza et de sa seconde épouse, Bonne de Savoie.

 

Une réalisation somptueuse

Cette prestigieuse réalisation, resplendissant d’or, d’argent et d’une étonnante palette de couleurs intensément lumineuses, correspondait assurément aux goûts luxueux du prince. La variété des scènes tirées du Nouveau Testament est inégalée, qui représentent l’Historia Salutis comme dans un film. Par ailleurs, les éléments d’architecture et de mode vestimentaire reflètent fidèlement ceux de l’Italie du Nord, si bien que le duc de Milan pouvait y reconnaître le décor de ses États dans celui des légendes bibliques illustrées.

 

Cristoforo de Predis : sourd-muet… et miniaturiste virtuose

Né sourd-muet à Milan, Cristoforo de Predis (v. 1440–1486) fut enlumineur au service des Borromée, puis de la cour des Sforza à dater de 1471, et extrêmement apprécié. Certains pensent que ses handicaps physiques lui avaient peut-être donné une plus grande finesse de vision et une sensibilité accrue pour les couleurs. À côté du rendu minutieux de nombreux petits détails, tirés de la vie de son époque, ses personnages se distinguent par une gestuelle extrêmement précise et vivante.

 

Laissez-vous emporter dans l’Italie de la Renaissance !

L’art de Cristoforo de Predis n’est pas une vision abstraite, mais une observation soigneuse de la réalité de son temps. Avec l’attention aiguisée d’un chroniqueur, il étudie et représente la nature, la ville qui l’entoure, la vie quotidienne et les émotions de ses concitoyens. Le regard de l’amateur d’aujourd’hui – comme jadis celui du Prince – survole les doux paysages de la plaine du Pô jusqu’à l’horizon, traverse les rues et les places, avant de pénétrer dans de fastueuses salles de banquet ou de simples chambres. La peinture de Cristoforo note scrupuleusement la variété des matériaux de construction employés – la tuile, la pierre, le marbre, l’enduit coloré et le bois. Il s’attache intensément aux effets de lumière dans les intérieurs : quel mur est plus sombre ou plus clair, par exemple, quand la lumière pénètre par une porte ouverte ? L’invention de la perspective centrale – encore relativement récente (1420–1430) – marque déjà de son empreinte les compositions iconographiques du Légendier des Sforza.

 

Couleurs lumineuses et filigranes d’or

Les créations de Cristoforo vivent d’une combinaison de couleurs puissantes, enrichies de nuances, et de délicats filigranes d’or. Ces images restent ainsi dans un équilibre harmonieux entre réalité concrète et espace imaginaire, entre le profane et le sacré, entre le populaire et l’aristocratique.

 

Franco Cosimo Panini à Modène, partenaire du Quaternio Verlag à Lucerne

La publication du Légendier des Sforza marque le début d’une collaboration entre le Quaternio Verlag à Lucerne et les Éditions Franco Cosimo Panini à Modène, spécialisé dans les fac-similés des manuscrits enluminés italiens de la Renaissance. Cette coopération ouvre à présent aux amateurs de ce type d’ouvrages les chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne, qui n’étaient accessibles jusque-là que dans leur pays d’origine. Nous proposons ces fac-similés en tirage limité.

 

Pour commander la documentation

Vous souhaitez en savoir plus ou avez des suggestions ?
N'hésitez pas à nous contacter.

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer